Après la pose d’un implant dentaire : rejet est-ce il est possible de s’arriver ?

Date: 08.15.2013.

 

Très rare qu’un échec implantaire s’arrive, comme un taux haut de succès (95-97%) caractérise l’implantation. Cependant, le malheur peut arriver, et il vaut mieux se préparer pour ce cas-ci.

Dans cet article, on va examiner, où exactement pendant la pose d’un implant dentaire, rejet ou autres échecs peuvent survenir.

 

De quoi s’agit-il un rejet et quels sont les risques ?

 

 pendant le fonctionnement de l’implant, il faut éviter les forces fortes exercées sur l’implantIls existent plusieurs erreurs susceptibles de conduire à des échecs implantaires – on peut les classifier en deux groupes : les fautes opératoires, et ceux provenant d’une contre-indication. Une autre classification possible peut être celle selon la phase pendant laquelle l’échec apparaît. Restons à ce dernier pour mieux discuter le sujet.

Pendant la phase préparatoire, où on effectue (dans la plupart des cas) la greffe osseuse, une erreur peut déjà se produire : dans le cas de l’absence de l’ostéointégration, l’os alvéolaire ne pourra pas soutenir ni la vis, ni la couronne. C’est également pendant la phase préparatoire où on peut commettre l’erreur de l’anamnèse incomplète, concernant le bruxisme, ou des maladies considérées comme contre-indications.

Après suit l’opération, pendant laquelle il est indispensable que le dentiste soit minutieuse et effectue les soins avec précision. Sinon, l’effraction du canal mandibulaire, ou l’échauffement de l’os lors du forage, ou la compression excessive de l’os peuvent survenir. Suivant l’insertion de la vis implantaire dans l’os maxillaire, il faut qu’on attende les 6 mois de la cicatrisation complète, pour que la couronne se pose sur cela sans problème.

Mais ce n’est pas tout : pendant le fonctionnement de l’implant, il faut éviter les forces fortes exercées sur l’implant : c’est parce que le grincement de dents est une des contre-indications les plus dangereuses.

 

Faites confiance en qualité hongroise ! Nous vous fournissons des prestations de la plus haute qualité. Cliquez ici pour nous contacter dès aujourd’hui !

 

Que faire pour éviter un échec implantaire ?

 

Très rare qu’un échec implantaire s’arrive, comme un taux haut de succès (95-97%) caractérise l’implantation.

Tout d’abord, comme chez tous les soins dentaires, c’est l’hygiène qui est le plus important.

De cette façon, on peut éviter les infections pendant que la gencive est ouverte. De plus, il faut bien choisir la clinique est le spécialiste chirurgien-dentiste effectuant la pose de l’implant.

L’asepsie du cabinet et les régulations de qualité sont tous importants. Enfin, c’est très important de consulter un ou plusieurs dentistes pour révéler les contre-indications possibles.

 

Optez pour le tourisme dentaire en Hongrie ! Remplissez notre formulaire d’inscription ici et bénéficiez de nos soins de qualité, l’environnement accueillant, et nos tarifs bas !