Chirurgie dentaire de la pose d’implants dentaires: complications

Date: 10.01.2013.

 

Bien que ce soit une pratique courante la pose d’implants dentaires, complications peuvent encore survenir. Bien que ce soit une pratique courante la pose d’implants dentaires, complications peuvent encore survenir. C’est dû à la complexité de la chirurgie implantaire : on effectue la mise en place en plusieurs étapes et chacun consiste un facteur de risque.

Soit la phase préparatoire, soit la phase d’insertion en question, il est incontournable d’effectuer les soins minutieusement.

 

Choisissez nos dentistes expérimentés et bien-formés – pour bénéficier de nos soins de qualité et de nos tarifs raisonnables, vous n’avez que remplir notre formulaire ici !

 

Les complications qui peuvent survenir pendant l’opération

 

L’acte chirurgical est la partie la plus compliquée des soins implantaires – c’est parce que seulement un spécialiste chirurgien-dentiste peut effectuer d’un tel traitement.L’acte chirurgical est la partie la plus compliquée des soins implantaires – c’est parce que seulement un spécialiste chirurgien-dentiste peut effectuer d’un tel traitement. Il est indispensable de sauvegarder l’état sain et la température normale de l’os maxillaire – l’échauffement de l’os (qui peut s’arriver lors du forage) qui peut causer une encapsulation fibreuse à l’interface os-implant, s’il dure plus qu’une minute.

Par ailleurs, l’effraction du canal mandibulaire peut également causer des complications, telles que les troubles sensitifs, ou une lésion du nerf dentaire inférieure.

Et pendant le forage, il faut qu’on paie une particulière attention aux forces exercées sur l’os : la compression excessive de l’os de la mâchoire peut le nuire. Et le positionnement de la vis implantaire est un sujet de précision : dans le cas de malposition de l’implant, le risque de rejet augmente d’une façon importante.

Même après la pose de l’implant il faut effectuer le traitement de la mise en place de la prothèse soigneusement parce que, par exemple la prise d’empreinte imprécise induit un défaut de passivité. 

 

Les autres risques d’échec de l’implant – les contre-indications

 

Une anamnèse complète durant la phase préparatoire est inévitable. C’est parce que les contre-indications peuvent soit risquer un échec implantaire, soit allonger le temps nécessaire pour la cicatrisation.

Le tabagisme, la bruxomanie, un diabète non contrôlé, ou encore des maladies du métabolisme de l’os, ou celles systémiques peuvent augmenter le taux de risque.

Pendant les examens préalables du traitement, il faut toujours faire un scanner de l’os de la mâchoire pour pouvoir déterminer si le volume osseux peut soutenir l’implant ou pas. Dans la plupart de cas, pour des raisons de sécurité on effectue une greffe osseuse ou l’injection d’un os artificielle.   

 

N’hésitez pas si vous avez des questions, nous sommes à votre disposition, cliquez ici pour remplir notre petit formulaire d’inscription !