Le risque des implants dentaires

Date: 06.10.2013.

 

Le  but de cet article n’est pas de vous rendre méfiante contre les travaux implantaires de votre dentiste, ou vous effrayer de l’implantologie. Mais c’est de vous éclairer sur les différentes actions que vous pouvez réaliser pour diminuer le risque des défaillances d’un implant.

 

De quoi s’agit-il la pose d’un implant dentaire ?

 

De nos jours, les implant dentaire ne sont plus de curiosités, comme depuis des années 1980, on effectue des interventions implantaires. La pose d’un implant dentaire s’agit d’une chaîne de procédés, et on peut les diviser en deux grandes phases séparées des 6 mois de cicatrisation. Car, après l’insertion de l’implant dans l’os alvéolaire, on doit attendre que la gencive se guérisse et cela dure environ une demi-année.

Le traitement implantaire est réalisé par un spécialiste chirurgien-dentaire, ou implantologue, quelconque nom on utilise, la formation est la même, mais les expériences sont aussi importantes ! Le traitement implantaire est réalisé par un spécialiste chirurgien-dentaire, ou implantologue, quelconque nom on utilise, la formation est la même, mais les expériences sont aussi importantes !  De nos jours, dans la plupart des cliniques dentaires on effectue de tels soins partout dans le monde, mais les tarifs ne sont pas les mêmes.

 

Pour des soins de qualité et de bons prix, essayez notre clinique en Hongrie ! Vous n’avez que remplir ce formulaire d’inscription !

 

La possibilité des défaillances pendant les phases implantaires

 

les phases implantairesPendant toutes les phases implantaires les échecs peuvent survenir, mais chacun a une nature différente et proviennent de diverses causes. Ces phases sont les suivantes : la préparation, l’acte chirurgical, la cicatrisation, la phase prothétique, et le fonctionnement de l’implant. Même en effectuant les soins minutieusement et en suivant les règles, des accidents et des événements aléatoires rares peuvent intervenir. Déjà pendant la phase préparatoire, et durant les examens préalables le manque du volume osseux peut être détecté, qui nécessite la greffe osseuse.

La phase implantaire contient plusieurs interventions pendant lesquelles les erreurs peuvent survenir, comme dû au forage, la température de l’os peut augmenter. Puis, la compression excessive de l’os est aussi un facteur de risque, aussi que la malposition de l’implant et le défaut de l’asepsie.  Après l’insertion, l’enjeu le plus grand est l’effet de fortes forces exercées sur l’implant, et les infections autour la vis insérée. On peut quand même réduire le risque en payant une particulière attention à l’hygiène pendant tout le processus, et en évitant le grincement de dents.

 

Vous avez un problème dentaire ? Appréhendez nos offres de bas prix ; cliquez ici !