Quels types de douleur cause un implant dentaire ?

Date: 07.15.2013.

on essaie d’expliquer les différents types d’anesthésie dentaire. Puis, en présentant les méthodes d’une intervention implantairePour effacer les mythes et rumeurs concernant les douleurs survenant pendant la pose d’un implant dentaire, on essaie d’expliquer les différents types d’anesthésie dentaire. Puis, en présentant les méthodes d’une intervention implantaire, on va clarifier les étapes qui pourraient vous faire mal sans l’anesthésie.

 

Les méthodes d’anesthésie qu’on utilise dans la dentisterie

 

Vous souffrez d’un problème dentaire ? Mettez fin aux inconvénients, n’hésitez plus à vous inscrire à nos soins dentaires, cliquez ici !

 

Les méthodes d’anesthésie qu’on utilise dans la dentisterieContrairement aux chirurgies complexes (par exemple, dans la médecine interne), dans la dentisterie, on n’utilise pas l’anesthésie générale (pendant laquelle le patient est endormi). Dans la pédodontie (odontologie des enfants) il est en général assez d’utiliser un spray de lidocaïne, comme les dents de lait n’ont pas de racine.

Celles qui sont importants à discuter concernant l’anesthésie, la région touchée et l’anesthésique utilisée. Dans la passé, on n’a utilisé que la cocaïne, et c’était seulement en 1946 où la lidocaïne a été introduit au marché. Après, la scandicaïne, la prilocaïne, l’étidocaïne et la bupivacaïne sont arrivées. Mais dans la dentisterie moderne, les anesthésiques les plus courantes sont la ropivacaïne, la lévobupivacaïne, l’articaïne et la mépivacaïne.

Selon la taille de zone sous anesthésie, on peut parler de l’anesthésie locale, loco-régionale, et générale. La loco-régionale est plus efficace que celle locale, parce que le territoire sous anesthésie est plus large que la zone traitée. Sauf celle générale, qui s’agit que le patient s’endormit, les types d’anesthésie locale consiste à inhiber les signaux nerveux et donc le sentiment de douleur, d’une façon réversible. La perçu revient dans 4-8 heures, dépendant sur le patient (son poids, sa circulation de sang, etc.) et sur la dose injectée. Ils existent l’anesthésie topique (de surface) et celle par infiltration, ce dernier s’effectue par une aiguille.

 

Les différents procédés de la pose d’un implant dentaire

 

Les douleurs pourraient survenir pendant la phase opératoire de la pose d’un implant : sans l’anesthésie, la chirurgie onéreuse de l’insertion de l’implant dans l’os alvéolaire causerait une énorme douleur.

Mais grâce à la technologie moderne des secteurs pharmaceutique et médical, ce n’est plus un problème. Le patient ne sent qu’une légère pression sur la mâchoire. Après la phase de cicatrisation suit la pose de la couronne, qui nécessite l’ouverture de la gencive. Mais cette étape aussi, déroule sous anesthésie locale, donc aucune douleur ne peut s’arriver.

 

Pour des soins de haute qualité et aux prix bas, choisissez le tourisme dentaire en Hongrie : remplissez notre formulaire d’inscription ici !